Accessibilité militante et arts

Le secret d'une amitié - Avis des lecteurs

Tout bonheur est fragile, même et surtout, peut-être, celui de l'adolescence, dont l'insouciance peut unir à jamais deux êtres que tout sépare !
En quelques vignettes bien dessinées à l'encre sympathique, la plume de Tanguy Lohéac, trempée dans le noir comme tombeau, nous narre la fin de la vie saturée de mort de deux hommes condamnés, comme des milliers de leurs congénères, par l'insouciance du futur d'une poignée de scientifiques handicapés par leur déficience majeure : l'incapacité à considérer que la vie continue après leurs vies !
Et si l'humanité elle-même n'en était qu'à sa pré-adolescence ?
Ballotés que nous sommes d'un personnage à l'autre, rendus inaccessibles l'un à l'autre par leurs environnements réciproques, dont les limites mitoyennes ne s'avèrent poreuses que dans un sens (celui du malsain vers le sain), nous descendons par paliers successifs aux antipodes du bonheur de vivre et étouffons peu à peu sous le poids des mots dits… passionnément délivrés par l'auteur emporté dans l'enfer de sa création au point de réduire ses héros au silence… éternel ! Le genre épistolaire de ce roman participe à nous entraîner dans ce qui nous semble pourtant si répugnant que pour nous retenir l'auteur use et abuse du suspens… , nous ne lâchons prise de la lecture avant d'en avoir terminé avec cette insoutenable question que nous ne pouvons formuler qu'après avoir lu les dernières lignes : d'où vient et de quand date l'avènement de la Connerie Humaine ?
Voilà un bref aperçu de ce que la lucidité de Tanguy Lohéac nous offre !

Maïp


Chaque lettre est un petit récit alerte et coloré entre les deux amis qui communiquent de chaque côté de la frontière interdite. L'auteur sait ensuite faire monter la tension due aux rapports amicaux qui se creusent et aux évènements dramatiques qui surviennent. Le dénouement est habilement amené par la révélation d'un secret ancien. C'est un récit psychologique avec des rebondissements qui nous tiennent en haleine jusqu'à la fin du livre.

Chantal


A toutes celles et ceux qui ont l'impression de vivre dans un monde en crise, ou qui ont parfois le sentiment que leur propre conscience traverse elle-même des crises liées à des blessures secrètes et profondes, il me semble que "le secret d'une amitié" vient dire avec force : "vous n'êtes pas tout seul".
Si la correspondance quelque peu exotique que ce livre retrace n'est pas sans évoquer "les lettres persanes" de Montesquieu, si l'analyse d'une cité en crise qui s'y développe rappelle celle que conduit Albert Camus dans "la peste", il y a au moins à mon sens dans ce roman une troisième dimension qui résulte du regard personel que son auteur jette sur le monde d'aujourd'hui et les individus qui le composent. L'action qui est très précisément située entre février et Mai 2009, nous renvoie tous, qui que nous soyons, riches ou pauvres, satisfaits ou non de notre vie actuelle, à ces 2 grandes questions, pouvons-nous véritablement nous séparer de notre passé ? Et comment faire coexister de façon constructive science et humanité ?
En abordant dans un style que j'ai trouvé pour ma part très plaisant et très facile à lire ces questions très philosophiques, Tanguy Loheac nous invite aussi à réfléchir sur cette autre constatation existentielle : tous nous aimons, tous nous avons besoin d'être aimés, mais pourquoi, et qu'est-ce que cela recouvre exactement ? En bref, si j'ai lu pour ma part ce livre comme un roman, j'en suis ressorti édifié d'une façon totalement inattendue.

Dominique


Ce livre est plein de chaleur, de sensibilité, d'authenticité et d'émotion. Sa lecture ne vous laissera pas indifférent, tant les échanges sont empreints d'une réalité surprenante qui, parfois, réveille en nous quelques souvenirs lointains, nous rappelle une situation vécue, d'une manière ou d'une autre, et nous amène à réfléchir sur les vicissitudes de la vie. Lisez-le vite, vous ne serez pas déçu.

Stéphane

© Tanguy Lohéac